Investir maison

Immobilier : comment investir dans les maisons de retraite

Acheter un logement dans une résidence senior ou une chambre dans un ehpad, c’est faisable. En dépit de la nature différente de ces deux investissements, ils offrent tous deux en général une rentabilité intéressante. Toutefois, il y a des précautions qui s’imposent si c’est un rachat credit immobilier.

Faire un investissement dans des résidences seniors avec services ou dans des établissements d’hébergement de personnes âgées dépendantes offre la possibilité de se procurer des revenus complémentaires, fréquemment utiles quand survient la retraite. Soit les investisseurs achètent un appartement meublé allant de 120.000 € à 300.000 € en moyenne, le plus souvent au prix du marché immobilier local soit ils achètent une chambre de 15 à 25 mètres carré dans une maison de retraite médicalisée entre 100.000€ et 200.000 €, voire 350.000 € dans la région parisienne. Même leur nature diffère, ces deux investissements offrent aux acquéreurs la possibilité de se place sous le régime de la location meublée en tant que loueur en meublé professionnel ou loueur en meublé non professionnel avec en bonus des avantages fiscaux comme une déduction des charges, amortissement du bien, etc. ils peuvent aussi opter pour le régime censi-bouvard permettant d’obtenir le remboursement de la TVA et de réduire l’impôt de 11% du prix de l’investissement avec un plafond de 300.000€. S’ils choisissent ce régime, ils doivent confier la gestion à un exploitant par un bail commercial pendant 9 ans au minimum. Etant donné que les loyers sont élevés, ces deux investissements donne en général une bonne rentabilité de 3,5 à 4,3% brut en moyenne pour les résidences seniors et entre 4,4 et 5% pour les ehpad.

Un choix judicieux d’opérateur

Cependant, afin de se munir de toute déconvenue, il faut prendre des précautions. Il est une importance capitale de faire un bon choix en matière d’opérateur. Privilégiez les groupes solides et reconnus. Qu’il soit susceptible de supporter les travaux d’entretien car avec le temps, les résidences s’altèrent. En outre, privilégier également les biens situés dans les centre-ville ou à proximité, ceux-ci se louent plus vite. Il faudrait aussi envisager la possibilité de pouvoir de transformer l’établissement en immeuble d’habitation classique surtout pour les ehpad dont les parties communes sont considérables. En tant qu’épargnant, vous devez également vous assurer de ne pas surpayer le bien et méfiez-vous des gestionnaires qui proposent des rendements trop supérieurs. Avant de conclure le bail, l’idéal serait d’exiger par écrit le montant exact des charges et leur réparation. De nos jours, le propriétaire d’une résidence senior n’est responsable que des charges de copropriété et les gros travaux.