Investir maison

Le dispositif Girardin pour investir dans les DOM-TOM

Investissez dans l’immobilier locatif en Outre-mer et défiscalisez grâce au dispositif Girardin ! Ce montage ouvre droit à une réduction d’impôt significatif pour l’investisseur. Comment devient-on éligible à la loi Girardin, et quels sont les avantages issus de ce montage ?

Les critères d’éligibilité

Afin de bénéficier des avantages auxquels donne lieu le dispositif Girardin, le résident fiscal doit procéder à l’acquisition d’un bien immobilier situé dans les DOM-TOM. Acquis en VEFA ou neuf, ce bien doit être mis en location auprès de particuliers à titre de résidence principale de ces derniers. La location se fait nue. Si l’investisseur achète un bien d’occasion, celui-ci doit faire l’objet de travaux de rénovation afin de répondre aux normes règlementaires en matière de performance énergétique. Le bien doit alors être loué pendant une durée de 6 ans (Girardin intermédiaire) ou 5 ans (Girardin libre). Parmi les critères d’éligibilité figurent également les ressources du locataire, et ce en fonction de sa localisation, c’est-à-dire selon qu’il réside dans les DOM ou les TOM.

Les avantages

L’investisseur bénéficie d’une réduction d’impôt sur le montant de l’investissement. Le prix d’acquisition ou le prix de revient constitue la base de calcul de ladite réduction. Toutefois, la date de réalisation de l’investissement peut également influer sur le taux. Il en est de même pour l’utilisation de l’énergie renouvelable ou encore la localisation du bien, notamment si celui-ci est situé dans une zone urbaine sensible ou ZUS, à Mayotte et dans les DOM.

Cette défiscalisation peut être étalée sur une période de 10 ans dans le cas de l’acquisition ou de la construction d’un logement neuf. Ladite réduction fait toutefois l’objet d’un plafonnement, lequel est fixé par mètre carré. Par ailleurs, la rentabilité nette générée peut atteindre jusqu’à 5% par an. Valide jusqu’au 31 décembre 2017, le dispositif Girardin a été créé en 2003.